Nous sommes le 13 juin, et pour nous, c'est une date très importante : le 13 juin 2008, le Professeur Laurent Hannoun entouré de son équipe, sauvait litéralement la vie de l'Homme en pratiquant une Duopancréatectomie Céphalique (ablation d'une tumeur sur la tête du pancréas). L'opération a duré plus de 12 heures et ce fut pour moi le jour le plus long de ma vie ! 

9 ans après, la vie est belle ! Mais même si le temps passe et fait son oeuvre, on n'oublie jamais les moments de doute, de désespoir et d'impuissance face à l'injustice puis à la souffrance et au mal être du malade durant le traitement et au-delà.

Alors quand j'ai vu qu'à la Banque, il y avait une conférence intitulée "Tuer le cancer - intervention de Patrizia Paterlini-Bréchot", forcément j'ai regardé de plus près.. Et j'ai assisté à  une intervention captivante que je partage avec vous : Patrizia Paterlini-Bréchot est née en Italie. Elle est chercheur, professeur de biologie cellulaire et oncologue. Au début de sa carrière de médecin, elle a été confrontée à un patient atteint... d'un cancer du pancréas.... terrorisé devant la maladie et qu'elle n'a pas pu accompagner comme elle l'aurait souhaité. Elle a eu le sentiment de l'avoir trahi, et a donc décidé de consacrer sa carrière à la recherche d'une méthode pour dépister le cancer le plus tôt possible et même avant qu'il ne se déclare !. Car pour elle, on ne meurt pas du cancer en lui-même, mais de ses métastases : le "cas" de l'Homme en est un exemple : si sa tumeur avait été métastasée, l'opération n'aurait pas été possible. C'est pourquoi il est essentiel de poser le diagnostic le plut tôt possible, afin de pouvoir retirer la tumeur primitive.

Ses années de recherche lui ont permis de découvrir que dès qu'une tumeur se forme, elle distille dans le sang des cellules, qui,  dès lors qu'elles parviennent à se fixer sur un organe, forment les métastases. Mais cela prend des années, tant pour la formation de la tumeur initiale que pour la fixation des cellules sur un autre organe. Le but de Patrizia et de son équipe était donc, à partir d'une simple prise de sang, de parvenir à déceler les cellules tumorales circulantes au milieu des globules. La tâche n'était pas aisée : imaginez 10 ml de sang (la valeur d'un tube de prélèvement), dans lequel il y aurait une cellule cancéreuse perdue au milieu de 100 millions de globules blancs et 50 milliards de globules rouges... eh bien, la machine qu'ils ont mise au point permet de "filtrer" les cellules, en laissant passer les globules, et en retenant les cellules tumorales circulantes puis en les "fixant" afin de pouvoir les analyser pour savoir de quel organe elles proviennent. Ce procédé a été breveté en 2014, et testé à Nice sur un panel de 200 personnes, fumeurs et non fumeurs. Une prise de sang annuelle a révélé pour 5 patients les prémices de cancer du poumon.  Ils ont été opérés alors que la tumeur "primaire" était très petite, et qu'il n'y avait pas encore eu formation de métastases. Aujourd'hui ces patients vont bien. C'est donc un grand espoir pour toutes les personnes à risque. Seul bémol, à l'heure actuelle, le test est très peu utilisé, il coûte environ 500€ et n'est pas remboursé. Et pourtant, les frais engagés pour traiter un cancer (sans malheureusement parvenir à le guérir à chaque fois) sont de 200 à 300.000 € alors que s'il est pris au tout début, le coût global du traitement n'est plus que de 20 à 30.000 €.

Afin de partager son expérience, Patrizia Paterlini-Bréchot a écrit un livre intitulé "Tuer le cancer". Je le commence à peine, je vous tiendrai au courant au fil de ma lecture. A noter, les bénéfices du livres sont intégralement reversés à la recherche académique.

Un grand bravo à cette femme qui à consacré sa carrière à essayer de mettre le cancer hors d'état de nuire. Elle le compare à un tueur en série, tapi dans l'ombre et qui frappe aveuglément... C'est pas faux... Espérons qu'elle sera rapidement suivie par le corps médical car c'est un énorme message d'espoir pour les années à venir.

Livre-PPB

Site de "Rarecells" où est présentée la machine qui permet d'effectuer le test :

Accueil

ISETbyRarecells : La technologie ISET® est le fruit de 20 années de recherche du Pr. Paterlini-Bréchot et de son équipe à l'Université Paris-Descartes et à l'Inserm.

http://www.isetbyrarecells.com

Promis, je reviens vite avec un sujet plus rigolo...