Nous profitons des vacances de Toussaint, P'tit Ado et moi, pour partir quelques jours, laissant le champ libre à l'Homme qui doit réaliser des travaux de plomberie dans la salle de bains.
Notre première étape nous conduit au Futuroscope. Nous faisons une halte dans une chambre d'hôtes de charme, tout près du parc, le Logis des deux tours à Vendeuvre du Poitou.

La chambre est spacieuse,  

puisqu'elle peut accueillir 4 personnes
​ 
Une salle de bains avec une grande douche à l'italienne et des toilettes séparées, une décoration soignée

et une maîtresse des lieux charmantes avec qui j'ai bien discuté au petit déjeuner. Bref, une adresse que je vous recommande si vous passez par-là !
Pour visiter le site du logis des deux tours, c'est par là :

Au Logis des Deux Tours

A proximité de Vendeuvre, au coeur d'une maison de caractère, venez découvrir le calme et la convivialité des chambres d'hôtes (Futuroscope (9 Km)).

http://www.logis2tours.com
Le lendemain matin, frais et dispos après avoir pris un solide petit déjeuner, nous sommes partis à l'assaut du Futuroscope. P'tit Ado me servait de guide, puisqu'il y était allé lorsqu'il était en CM1. Il avait adoré Arthur et les Minimoys, c'est donc par lui que nous avons commencé... Nous n'étions pas les seuls à avoir eu l'idée : 1h00 d'attente...

Mais le parcours est sympa (...) y a des petites bestioles qui nous tiennent compagnie... et puis l'attraction vaut la peine d'attendre !.
Un peu partout dans le parc, des oeuvres de Jean-Louis Toutain, toutes en "rondeurs"...

Et si nous allions maintenant faire un petit tour au royaume des Lapins Crétins ?

L'évolution du Lapin Crétin au cours du temps :


La galerie de tableaux est sympa : les principales oeuvres des grands maîtres sont revisitées par nos absurdes lapins. Ici la Cène :  

On n'échappe pas non plus aux inventions du célèbre Léonard (que nous découvrirons lors de notre prochaine étape) :

 Une invention labellisée "Lapin Crétin" : le tandem

Et la fameuse machine à remonter le temps, qui nous a conduits, assis sur des fauteuils en forme de cuvette de WC, dans un voyage "décoiffant" de l'ère glacière aux inventions les plus récentes.

 Et me voici avec mon nouvel ami.... BWAAAAAAAAAAAH !!!!

Et maintenant, cap sur les bâtiments du parc : tout d'abord le "Pavillon du Futuroscope", premier édifice élevé ici en 1984 dont la première pierre fut posée par René Monory, Président du Conseil Régional de la Vienne et "père" du projet. La sphère mesure 17,20 mètres de diamètre et est en polyester et en acier inoxydable. C'est aujourd'hui un vaste espace de jeux vidéo et de toboggans géants : l'Arena. 

Le Kinemax a été inauguré en 1987. Il représente un cristal de quartz géant. Il est composé de 3.000 plaques de miroirs. Il renferme une salle de cinéma  de 480 fauteuils, avec un écran de 600 m2 ! Aujourd'hui, la salle est équipée de la technologie de projection 4K et nous avons pu voir "La loi du plus fort" et suivre les aventures d'un écureuil et d'une souris, comme si nous y étions.
Le Kinemax au milieu des feuillages d'automne :

1


Le Pavillon de la Vienne fut inauguré en 1994. L'eau est utilisée comme élément architectural. C'est un "mur d'eau" de 672 m2, au sommet duquel 720 buses déversent 450 m3 d'eau par heure.

A l'intérieur du bâtiment, il  y deux salles de projection. La première est équipée d'un dispositif audiovisuel composé d'un écran rectangulaire à l'intérieur duquel il y a un "rideau d'eau" qui reproduit des formes et des lettres grâce à un système d'électrovannes et d'effets laser. On découvre ainsi les différentes facettes de la Vienne, historique, naturelle ou culturelle. C'est superbe.

On passe ensuite dans une seconde salle ou on assiste à la projection de "La Vienne Dynamique"... et dynamique... elle l'est : sur un écran géant de 375 m2 est projeté un film "sportif". Nous sommes installés sur des fauteuils munis de vérins qui bougent au gré du film. Ainsi, nous sommes "projetés" en pleine ville au volant d'une Formule 1, nous survolons la Vienne comme si nous étions en hélico. C'est impressionnant !. Pour rendre l'effet encore plus réaliste, on prend des jets d'air dans la figure... et même des gouttelettes d'eau quand Guerliguet, le petit lutin végétal de la forêt de Moulière éternue....
Les gradins où a lieu le spectacle nocturne :

Je vous emmène maintenant à bord du Gyrotour, qui depuis 1990 "hisse" les spectateurs à 45 mètres de hauteur pour une vue spectaculaire sur le parc et ses environs.

Le pavillon Imax 3D dynamique, inauguré en 2000, et qui depuis 2009 propose de vivre avec Arthur et les minimoys une aventure magique : à bord d'une coccinelle géante, nous partons aider le héros à remplir sa mission pour qu'il puisse rejoindre la surface avant l'échéance fatidique car sinon il restera sous terre pendant 10 lunes. 

Le Pavillon du Futuroscope :

Le Kinemax et le lac où à lieu le spectacle nocturne :

 Vue d'ensemble du parc :

 Le Solido et le Pavillon de l'Imaginaire :

L'hôtel du Futuroscope (nous étions dans celui au 1er plan)

La campagne Poitevine :

 Autre vue d'ensemble :

Maintenant un petit tour pour découvrir les végétaux et les décorations du parc :


Et pour terminer, "le parc, la nuit" :
La boule du Pavillon :

Le "tapis magique", sorte d'orgues géantes (en fait c'est censé représenter un bouquet de fibre optique...). Ouvert en 1992, il est composé de 217 tuyaux de 2 à 35 mètres de haut. Actuellement fermé pour travaux, il doit réouvrir ses portes l'année prochaine. Il abritera une salle de cinéma qui donnera au spectateur l'impression de "flotter" car l'action se déroulera non seulement devant lui, mais aussi sous ses pieds...

Le spectacle "la forge aux étoiles" est une aquaféérie imaginée par le Cirque du Soleil, où une jeune fille réelle et un géant virtuel se rencontrent, au milieu d'une débauche d'effets laser, de musique et de lumière.

La jeune fille est sur le croissant de lune, le géant est "en suspension" au-dessus du lac.

 Et pour terminer, la passerelle qui mène du parc à l'hôtel.

 Ce furent deux jours crevants, mais bien agréables. Seul bémol : le côté "auberge de jeunesse" de la chambre d'hôtel, très "spartiate", bruyante et à la déco inexistante, et la "restauration" plus que moyenne et très chère.