Comme promis, je vous emmène faire un petit tour dans Beauvais après notre visite du superbe jardin d'André Van Beek à Saint Paul.
En cette fin d'après-midi, il fait très chaud alors une petite pause "glace-diabolo" s'impose...

 Une fois revigorés, nous pouvons partir à l'assaut de la cathédrale, non sans avoir salué Jeanne Hachette au passage :
Pour ceux qui l'ignorent, Jeanne Hachette est la "Jeanne d'Arc" de Beauvais, où elle est née et qu'elle défendit face aux hommes de Charles le Téméraire  en 1472 : âgée de 16 ans, elle attaqua un bourguignon... à la hache ! Faites gaffe, les picardes, ça rigole pas !!!!
Nous arrivons sur la place de la cathédrale Saint Pierre, qui possède le plus haut coeur gothique au monde (48,5 mètres).

BEAUVAIS

Les travaux commencèrent en 1563. Quelques années plus tard, elle atteint... 153 mètres de hauteur ! Mais en 1573, la flèche et les 3 étages du clocher s'effondrent. Par manque de fonds, elle reste inachevée, mais néanmoins superbe !
 
Depuis le parvis, on peut admirer la finesse des sculptures, sur la pierre :
 

Mais également sur le bois des portes :
A l'intérieur, une superbe horloge astronomique, crée en 1866, qui se compose de trois parties principales : un support creux en pierre, à l'intérieur duquel les poids de l'horloge descendent, une cage de bois qui contient les rouages de l'horloge et un campanile dans lequel se trouvent les cloches.


Vue du choeur

qui est entouré de superbes grilles de fer forgé du XVIIIème siècle
La chapelle Notre-Dame et ses vitraux modernes, la cathédrale ayant beaucoup souffert durant la dernière guerre.

 Une autre chapelle, entièrement restaurée :

Dans la chapelle Saint Vincent, on trouve un magnifique retable du XVIème siècle :

 Nous quittons la cathédrale au soleil couchant

Et regagnons le parking en flânant dans la vieille ville :
La "maison François 1er", la plus ancienne de la ville, puisqu'elle remonte au Moyen-Age, fut entièrement démontée dans les années 1990 de l'endroit où elle se trouvait pour être remontée près de la cathédrale.

Le Palais Episcopal, qui abrite le musée départemental de l'Oise :

 Toute une rue de maisons anciennes à colombages :

 Et pour terminer, une jolie fontaine décorée d'angelots :

 Nous avons vraiment passé une très belle après-midi !